Pour les chaises suivantes, j’ai travaillé en volume avec des blocs de polystyrène et un fil chaud. Les assises sont beaucoup plus spontanées et le résultat est quasi immédiat. J’ai travaillé trois typologies d’objets : premièrement deux chaises, l’une en une seule pièce découpée dans un gros bloc de polystyrène, l’autre composée de plusieurs morceaux assemblés.

chaise #29  chaise #30

Deuxièmement, des poufs ou repose-pieds en jouant sur les hauteurs des blocs de polystyrène, des pieds, de la forme ; et pour l’un, le polystyrène est pris en sandwich entre deux planches de contreplaqué de bouleau qui ont servi de guide au fil chaud pour découper le polystyrène.

chaise #31 et #32  chaise #33  chaise #34

Ces objets peuvent être utilisés tels quels, le polystyrène étant assez dense et souple pour apporter solidité et confort lorsqu’on y est assis. Ils peuvent aussi être assemblés pour créer des assises dans des espaces publiques en remplaçant par exemple le polystyrène par du béton.

PLUM2G

Et  des fauteuils une place et une place et demi avec deux pieds à l’avant et un très large à l’arrière pour plus de stabilité lorsqu’on s’adosse. On peut imaginer ces fauteuils réalisés en mousse injectée dans un moule en jouant sur des densités différentes, une beaucoup plus dense pour les pieds, les accoudoirs et une moins dense pour l’assise et le dossier pour plus de confort.

fauteuils #28 et #40

Pour finir ce projet : je me suis demandée, et si, les pieds étaient différents, et s’ils étaient plus travaillés, un peu comme les angles donnés aux pieds avant des fauteuils en polystyrène. La première est composé d’une assise en contreplaqué dans laquelle vient s’insérer trois pieds et les montant du dossier en V.

chaise #22  structure chaise #22

Pour la seconde, les pieds sont plus dessinés et sont fixés à une assise en aluminium. Le dossier a été roulé pour épouser la courbure du dos.

chaise #36  structure chaise #36

S’ensuit une série de trois assises en acier tubulaire. La première revisite le transat ou la chaise de jardin. La structure est comme une seule ligne qui se dessine dans l’espace. Une traverse a été rajoutée pour garder l’écartement à l’avant et permettre de tendre le tissus ainsi que deux montants pour structurer et supporter le dossier et les accoudoirs mais positionnés en avant du dossier pour donner de la souplesse et plus de confort. Cette assise est donc plus basse et plus profonde qu’une chaise.

croquis chaise #20  chaise #20

Pour la chaise suivante, les pieds avant sont positionnés avec un angle à 45° par rapport à l’assise et inclinés légèrement. Le pied arrière est légèrement plus large que la précédente pour apporter plus de stabilité. Les accoudoirs sont dessinés dans la continuité du dossier. L’étiré de 5mm de diamètre vient contrasté avec le tube de 20/1.5 et structurer le dossier comme l’assise.

chaise #24  PLUM2G

Pour finir cette série, une assise à deux places a été pensée dans une économie de soudure car c’est ce qui coûte le plus cher dans la fabrication. Le pied arrière large et légèrement incliné vers l’arrière continue et dessine le dossier, les deux pieds avant et leurs positions viennent apporter toute la stabilité en étant légèrement décalés, un côté vient dessiné l’accoudoir et l’autre vient supporter la traverse avant de l’assise. Pour le confort, l’assise et le dossier sont composés de bandes d’acier de 1mm d’épaisseur.

canape #35  PLUM2G

Pour créer toutes ces assises pendant l’année de mon DNSEP, j’ai mis au point un protocole expérimental basé sur une construction empirique spontanée, en effet, il ne s’agissait pas de passer du temps à dessiner une chaise pour me rendre compte qu’au final, ça ne va pas mais de réaliser l’intention, être dans la spontanéité de prises de décisions. La chaise réalisée sert plus ou moins de modèle à la ou les suivantes, c’est comme si mon carnet de croquis était en 3D. Ce protocole autorise l’erreur et permet de réaliser des structures qui ne fonctionnent pas totalement mais qui amènent une réflexion et ouvre un champs des possibles à exploiter. Toutes ces assises m’ont permis d’acquérir de nombreuses expériences tant pratiques que dans la manière de concevoir un projet entre ce que l’on veut faire et ce que l’on peut faire dans un atelier seul ou avec un peu d’aide.

Quasiment toutes ces assises sont disponible sur demande.

Voir les pages précédentes : partie 3, partie 2, partie 1, chaise tripode

chaise tripode 2.3
Vous aimez ? Partagez !Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestBuffer this pageTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

2 thoughts on “chaise tripode 2.3

Leave a Reply